~10 ans de création~

Nous avons 10 ans – 3ème jeudi : 10 ans de création 🎉

La fête continue pour les 10 ans de Neelam et de la Ruche des Quilteuses !

Katell vous gâte sur son blog aujourd’hui, avec un superbe tuto nommé “My Happy Place” !
Découvrez-le ici >>

Et comme tous les jeudis de ce mois d’avril, nous vous proposons de célébrer ensemble nos anniversaires autour d’un petit jeu-concours à retrouver tout en bas de cet article 🎁 !

.


10 ans de création !
.

La création est au cœur de notre activité depuis 10 ans.
Que ce soit en Inde auprès de nos artisans, ou bien dans notre atelier à Toulouse, notre travail consiste à imaginer, dessiner et créer des motifs, des modèles de patchworks et de sacs, et depuis peu, des modèles de broches en cannetille.

Le processus de création se nourrit de rencontres, d’échanges, de discussion…
Le travail avec les artisans indiens nous est très important, notamment les stages d’impression au tampon, où nous testons des combinaisons de motifs pour la création de nos écharpes...
Ces précieux moments nous permettent de comprendre les problématiques liées à ce savoir-faire traditionnel. Les artisans nous guident, nous aiguillent, tout en nous laissant explorer nos idées.

.
.

Stage d'impression au tamponAtelier d’impression au tampon et teinture à l’indigo – Inde  
.
.

.

Mais l’essentiel de la création se déroule dans notre atelier à Toulouse.
C’est ici que nous dessinons les motifs de nos tissus, et imaginons les futurs kits.

Pour créer un kit de patchwork, nous dessinons d’abord le modèle sur papier, avant de le scanner et de tester le positionnement des tissus sur l’ordinateur. Ce n’est qu’une fois le projet validé avec Damien, que je passe à la fabrication du patchwork.
Le patron de chaque modèle de patchwork se compose d’un plan de coupe et d’un plan de montage détaillant chaque étape de fabrication. C’est ici qu’entre en scène mon père, qui refait bien au propre sur l’ordinateur, les plans que j’ai dessinés à la main. C’est une affaire de famille chez Neelam 😊 !

.
.

Création du kit de patchwork Sirius dans notre atelier à Toulouse.
.
.

.L'atelier toulousainCréation du modèle Apache.
.
.

.

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme » Antoine Laurent de Lavoisier.

Parce que nous essayons de ne pas gâcher le moindre bout de tissu, nous nous amusons aussi avec les chutes !

Ici, nous avons customisé une veste en jean dans l’esprit des “Boro japonais”, à partir de nos chutes de tissus indigo.
Si l’idée vous plaît, vous pouvez retrouver le tuto vous expliquant toutes les étapes de création ici >>

.
.
Customisation d'une veste en jeanVeste customisée à partir de chutes de tissus indigo et de broderie Sashiko
.
.
.

Et pour terminer, voici une petite photo d’un chemisier réalisé aussi à partir de chutes de tissus indigo _vous aurez compris que nous adorons la couleur bleue 😚_.
Le patron utilisé est celui de la Blouse Festonnée Léonie d’Artesane.
.
.

Couture à partir de chutes de tissuChemisier en chutes de tissus indigo
.
.
.
.
.


Il est temps de vous gâter !

Nous avons imaginé un nouveau petit jeu avec Katell cette semaine 💐
.
Neelam avec La Ruche des Quilteuses
.

Les cadeaux :

– Lot n°1 : un livre Beebook écrit par Katell Renon, Editions France Patchwork ; accompagné de 3 coupons de tissus Neelam (fat quarter : 45 x 55 cm) imprimés au tampon et 1 coupon de soie sauvage (de 20 x 50 cm) 
Le Beebook est une bible du patchwork moderne “libéré”. Si vous souhaitez vous le procurer sans attendre, commandez-le sur le site de France Patchwork ici >>

– Lot n°2 : assortiment de 3 coupons de tissus (fat quarter : 45 x 55 cm) imprimés au tampon + 1 coupon de soie sauvage (de 20 x 50 cm)

– Lot n°3 : assortiment de 3 coupons de tissus (fat quarter : 45 x 55 cm) imprimés au tampon + 1 coupon de soie sauvage (de 20 x 50 cm)

.

Les cadeaux pour nos 10 ans de création

.
.

Comment participer ?

Pour la petite histoire, on peut dire que le patchwork est devenu une tradition familiale chez nous. Ma mère pratique en effet le patchwork depuis de nombreuses années. Elle a commencé dans le club de patchwork de Vendargues (34), créé par Jocelyne Le Roy et Marie-Anne Suzanne, “pionnières” du patchwork moderne en France.
C’est à leurs côtés que ma mère a réalisé ses premiers ouvrages, et c’est ainsi que j’ai découvert le patchwork.

Jocelyne Le Roy et Marie-Anne Suzanne ont écrit les premiers livres consacrés au patchwork machine en français : Patchwork Machine et Patchwork Machine n°2, éditions Flammarion/DMC. Katell parle d’ailleurs de ces superbes ouvrages dans un article ici >>

.

➡️ Pour participer à notre jeu cette semaine, il vous faudra simplement répondre à la question suivante, en nous laissant un commentaire :

Et vous, pratiquez-vous le patchwork principalement à la main, ou bien à la machine ?

Nous sommes curieux de lire vos réponses !
Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Le fait de laisser un commentaire valide votre participation 😉.

 

Fin du concours dimanche 25 avril2021, à minuit.
Tirage au sort et annonce des résultats lundi ici même.

.
🍀 Bonne chance à tout le monde 🍀 !

.
.
.

.
.
.


Résultats du concours :
.

Et voici les heureuses gagnantes de notre jeu-concours (semaine 3) !

🎁 Lot n°1 : un livre Beebook + assortiment de 3 coupons de tissus (fat quarter : 45 x 55 cm) imprimés au tampon + 1 coupon de soie sauvage (de 20 x 50 cm)
↪ Sophie Robert

🎁 Lot n°2 : assortiment de 3 coupons de tissus (fat quarter : 45 x 55 cm) imprimés au tampon + 1 coupon de soie sauvage (de 20 x 50 cm)
↪ Dominique Dubois

🎁 Lot n°3 : assortiment de 3 coupons de tissus (fat quarter : 45 x 55 cm) imprimés au tampon + 1 coupon de soie sauvage (de 20 x 50 cm)
↪ Michèle Mermet
.
.

.
.

Bravo aux gagnantes !
Et merci à toutes pour votre participation 😍

Katell et moi vous donnons rendez-vous ce jeudi 29 avril pour terminer en beauté notre mois Anniversaire !
Nous allons vous gâter 🎉

.
.


👇

Nous souhaiterions recevoir des photos de vos ouvrages  en tissus Neelam.

Si vous avez déjà travaillé les tissus et/ou broderies Neelam, nous serions ravis de recevoir les photos de vos ouvrages par mail : contact@neelam.fr.
Nous partagerons l’ensemble des photos reçues lors d’un prochain article sur le blog !

Merci par avance !
🙏
.
.
.

77 réponses à “~10 ans de création~

  • Elsa

    Bonjour,
    C’est très intéressant de découvrir les coulisses.
    et pour répondre à la question, je pratique le Patchwork à la machine pour l’assemblage et pour le quilter c’est à la main.
    Bonne journée.

    Répondre
  • Christine

    Bonjour,
    Grand débat : machine ou à la main? Les deux! J’ai commencé le patchwork il y a une vingtaine d’années – à la main – très traditionnel. Puis à la retraite (et en confinement…) le temps octroyé au patchwork est devenu plus important. Le temps aussi de prendre les chemins de traverse, d’oser : alors la machine est devenue une accompagnatrice de choix tant pour l’assemblage que pour le quilting.
    Bonne journée à vous.

    Répondre
  • Annie Cassé

    Bonjour,
    Article en très intéressant. Je pratique le patchwork de préférence à la machine mais aussi un peu à la main. Quilting machine.
    Bonne journée

    Répondre
  • Limpalaër DOMINIQUE

    Bonjour,
    Je fais du patchwork principalement à la main car cela procure beaucoup de plaisir, mais je ne renie pas la machine pour autant.
    Bonne journée.

    Répondre
  • MOLLET Michèle

    Bonjour
    J’ai commencé par faire du point compté tout en admirant les ouvrages de patchwork réalisés par ma sœur Dany qui animait un club de patchwork à Reims. Un jour je lui ai demandé de me montrer les bases du patchwork et j’ai été conquise. A ma retraite je me suis lancée et je me suis inscrite dans un club dans ma commune de l’Essonne. J’ai évolué très vite vers le patchwork contemporain. Et l’utilisation de la machine pour le montage et fréquemment dans le quilting main en alternance. Le livre de Katell a été une révélation pour moi et j’ai réalisé plusieurs patchs.
    Merci à toutes les deux et bon vent …

    Répondre
  • Gertrude

    Bonjour
    Ayant commencé le patchwork quand je travaillais tout en élevant trois enfants, c est la machine qui a eu ma préférence et état passionnée des broderies et fils ,je terminais les ouvrage plutôt par broderies que quilting dont je découvre le plaisir depuis le confinement. (La veille du grand confinement,j ai foncé chez Toto solde acheter un morceau dé voile de coton ,j’ai pioche dans mes réserves de fils et pendant 8 semaines chaque jours j ai fait du khanta et ça m a fasciné ces petits points)
    Aujourd’hui c est surtout la qualité du tissus qui me fais choisir main ou machine, et/ou l utilisation de l’ouvrage : utilitaire ou déco,j ai autant de plaisir l’un et l autre
    Belle journée créative

    Répondre
  • Martine RUEL

    J’ai beaucoup apprécié votre article et j’admire votre travail. J’ai découvert le patchwork il y a près de 30 ans lors de mon séjour de trois ans en Belgique et j’ai appris différentes techniques avec des quilteuses de plusieurs nationalités.. Traditionnel.. puis plus moderne.. Mon plaisir reste le travail à la main.. (mais je ne dédaigne pas parfois l’utilisation de la machine)… assemblage, appliqué, quilting… Que d’heures agréables !

    Répondre
  • Fauconnier Laurence

    Bonjour, votre article est poétique et très intéressant. L’aventure d’une création textile est toujours passionante et les aléas rencontrés en cours de route sont amusant à résoudre. Pour ma part je pratique le patchwork manuel à toutes les étapes pour le plaisir manifeste que j’éprouve de manipuler les tissus. Et j’aime beaucoup ajouter de la broderie aux blocs ou lors du quilting. C’est un réel bonheur ainsi qu’une thérapie bienfaisante pour moi de pratiquer le patchwork. Bonne création à toutes et bon anniversaire à vous.

    Répondre
  • Bouchart Aline

    Bonjour et merci pour cette pause bonheur. Ah le patchwork… quelle passion et elle grandit au fil des ans. J ai commencé par le patchwork mains et actuellement j alterne, mains et machine…. machine que j ai apprivoisée au fil des ans et qui me permet de me faire plaisir même avc un emploi du temps chargé.
    Bonne journée à toutes celles qui passeront ici et Katell et Neelam

    Répondre
  • Val

    bonjour
    pour moi, main ou/et machine en fonction de l ouvrage et des circonstances…. si je suis dans mon atelier alors la machine sera là pour toutes les coutures où le travail à la main n a pas de valeur ajoutée (les bandes notamment ), si je suis en vacances alors tout sera à la main.
    L important n est il pas le plaisir de créer ?
    Belle journée à tous et bravo pour tout ce que vous faites. Vous croiser sur un salon est toujours un plaisir. A très vite j espère

    Répondre
  • Padovani Elisabeth

    Je couds et quilte seulement à la main.
    J’ai commencé il y a 3 ans et je ne vais pas vite…je n’avais jamais cousu avant!
    Vos tissus sont superbes et j’aime beaucoup suivre le blog de Katel, toujours bien écrit et documenté.

    Répondre
  • Mermet michele

    Moi je travaille principalement a la machine . Moi premier prof était une américaine, un an de log
    Cabin:machine , depuis ma retraite je travaille unpeu plus à la main , mais je suis une aficionados des tissus neelam que j ai decouvertil’y a longtemps peut etre 10 ans a l aiguille en fet e etca sainte marie , j en ai encore dans mes tiroirs ( sûrement epuise maintenant )

    Répondre
    • Neelam

      Bonsoir Michèle, et félicitation ! Vous venez de gagner le lot numéro 3 de notre concours. Je viens également de vous en informer par mail… Très belle soirée à vous, et encore bravo !

      Répondre
  • Fabie

    Bonjour !
    Pour moi, le patchwork c’est comme on veut et selon son humeur.
    Je pratique aussi bien le patchwork à la main comme à la machine.
    Cordialement

    Répondre
  • GANDOLFO Chantal

    Bonjour ! Ma rencontre avec les tissus et les fils s’est faite à l’occasion d’un stage de broderie avec Pascal Jaouen à Quimper pour mes 40 ans. Dès lors je n’ai plus jamais quitté l’aiguille et le fil. J’ai ensuite découvert le patchwork, la multitude des techniques et la beauté des quilts. J’ai découvert la marque Neelam et l’originalité de vos tissus à l’occasion d’un salon dans le Luberon. C’était il y a quelques temps… Je réalise des patchworks à la main en particulier pour les appliqués mais j’utilise de plus en plus la machine à coudre. Merci pour votre généreuse initiative et très bel anniversaire !

    Répondre
  • Marie Christine

    C’est toujours un moment très agréable et un bon début de journée ,que la lecture d’un article de la Ruche …et ce mois anniversaire commun est un grand plaisir de découvrir tant de jolis tissus et de belles idées !
    J’ai commencé le patchwork à la main , pour se détendre le soir après une journée de travail et maintenant pouvant coudre la journée , la machine ronronne …il y a tant de possibilités pour s’amuser avec les tissus ….
    Encore bon anniversaire commun ! Et merci pour ce jeu bien sympathique !

    Répondre
  • Sophie

    Je suis allée en Inde il y a plus de 20 ans, j’aimerais tellement y retourner mais en ayant accès aux artisans textile.
    J’ai commencé le patch à la main, mais dernièrement je me suis tournée vers la machine, les deux me plaisent.

    Répondre
  • Isa la quilteuse

    J’ai appris le patchwork à la main en premier. Puis grâce aux blogs, aux tutos, j’ai testé la machine. Finalement c’est le travail à la main qui me donne le plus de satisfaction et de précision.
    Bonne journée

    Répondre
  • Mary

    Bonjour, je pratique le patchwork depuis 1985. Nous n’avions pas de tissus patch à l’époque et cela n’allait pas si mal! depuis j’ai quand même évolué et fait des stages, aussi en art textile avec de grandes artistes. Quelles rencontres! je vous ai vus sur des salons et je dois avoir quelques tissus Neelam. Je pratique main et machine un peu.
    J’aime tous les tissus artisanaux et les matières naturelles.
    Bon vent à vous!

    Répondre
  • Monique Armand Vachey

    Depuis plusieurs décennies, le main / machine fait couler beaucoup d encre..
    Je souris lorqu une personne se penche sur un ouvrage comme un commissaire avec sa loupe pour s’ écrier : “mais c est du machine!!!” je souris… et passe à autre chose.. Cela ne servira à rien d expliquer ma démarche pour un ” combat” perdu d avance !!!
    Je pratique les deux techniques et les adapte en fonction du résultat souhaité avec un faible pour le quilting machine : le pied double entraînement ( walking foot) qui permet un rendu impeccable àu point près !!!
    Rester zen, et prendre du plaisir à se faire plaisir !!

    Répondre
  • Martine Griffon

    Je travaille surtout à la main et aime beaucoup le traditionnel , mais cela ne m’empêche pas de travailler à la machine de temps en temps . J’aime aussi le “moderne ” et j’adore l’art textile . J’utilise des tissus patch classiques , les tissus éthiques , du lin de la soie et surtout mes préférés les cotons anciens chinés sur les puces des couturières ou chez Emmaus

    Répondre
  • Nadège

    Bonjour,
    Félicitations et Bon anniversaire !!!
    Le patchwork pour moi, c’est les deux, à la main ET à la machine. J’aime les deux !!
    J’aime le patchwork à la main, que je pratique comme une méditation, concentrée sur mon ouvrage, sans penser à rien d’autre…une vraie bulle !
    J’aime aussi le patchwork machine, car c’est un tout autre exercice, faire des montages rapides, astucieux, et voir naître l’ouvrage en si peu de temps !!
    Dans tous les cas, s’entourer de couleurs, c’est juste le Bonheur !!! 🙂

    Répondre
  • catherine

    Bonjour, Merci pour ce partage. J’ai essayé les deux méthodes et je me suis aperçue
    que je prenais plus de plaisir à faire un patch à la main. Le fait de le faire à la main demande de prendre son temps et cela me fait énormément de bien dans une société qui va de plus en plus vite. Bonne journée à vous.

    Répondre
    • Michèle Montibus

      Bonjour,
      Je pratique le patchwork depuis ma retraite en 1997. J’ai été “contaminée” par une voisine en vacances. Depuis, je travaille toujours à la main. J’aime les différentes étapes du patchwork, création, recherche des tissus, puis découpe et montage. Cela demande du temps et de la patience, mais aussi cela aide à passer les mauvais moments de la vie. Quand c’est possible de travailler en groupe (avant la covid) le patchwork est l’occasion d’échanges conviviaux, de contacts amicaux. Merci pour vos articles intéressants et tous ces beaux tissus que l’on a de cesse d’utiliser !

      Répondre
  • bernie

    Bonjour,
    Ca doit faire 20 ans que j’ai appris dans un club.
    Moi je patche à la main pour assembler les morceaux, je trouve que les coutures sont plus souples, et quand les morceaux sont coupés on peut l’emporter partout…
    Mais pour les grandes bandes des bords c’est à la machine car ça va plus vite et pas grand intérêt de le faire à la main.
    Le quiltage, c’est à la main

    Répondre
  • Reynaud maryse

    J’ai decouvert le patch il y a peu, dans un club ou le patch à la main était privilégié. Mais avec le confinement et privée de rencontres je me suis tournée vers les livres et la machine et je découvre toutes les possibilités Qui sont offertes.

    Répondre
  • Bariat

    Bonjour,
    Je pratique le patchwork à la main et à la machine; n’ayant aucune idée préconçue sur le sujet, je fais au gré de mon envie. Par contre, je préfère le quiltage manuel peut être parce que mes essais machines ne sont pas concluants sinon, quel gain de temps pour moi qui suis toujours de multiples projets en même temps!

    Ps: j’ai reçu des tissus Neelam en cadeau de Noël mais je n’ose pas y toucher tellement ils sont beaux. J’attends LE projet qui les magnifiera !

    Répondre
  • CRI 27

    Bonjour à toutes et tous. Je couds à la main les petits morceaux de tissus mais je couds à la machine pour assembler les grandes bandes ou le biais et je quilt que à la main tous mes ouvrages. Merci pour ce petit jeu et BON ANNIV.

    Répondre
  • Eve

    Bonjour,
    J’ai commencé le patchwork il y a 7 ans maintenat (même si ça faisait 20 ans que ça me trottait dans la tête) grâce à une rencontre d’une quilteuse. Apprentissage à la main de façon traditionnelle (avec gabarit carton ou rodhoid). Je faisais déjà de la couture de vêtement depuis mes 18 ans (j’en ai 53) et j’ai eu envie d’essayer le patch machine (avec des modèles en inches) et j’ai donc acheter un pied patchwork pour ma fidèle Janome. Je me suis lancée et … je me suis lamentablement plantée car je n’avais pas compris que les inches sont de base 8 (et pas 10 comme les cm).
    Mais ça ne m’a pas découragée et je patche machine. La difficulté étant pour moi la précision.
    J’ai toujours faire à la main : je trouve ça méditatif : “ce qui occupe les mains, vide l’esprit” ou alors en écoutant un livre audio.

    Répondre
  • Ys'abeille

    Je couds à la main.Je ne sais pas faire “obéir”la machine et je dois toujours démonter.Enervement et perte de temps…à la main au moins , c’est une détente.

    Répondre
  • Elisabeth

    J’utilise au maximum la machine à coudre.
    Je ne fais à la main que les petites choses et j’aime agrémenter mes ouvrages de broderies à la main
    Elisabeth

    Répondre
  • TAUDIN

    je pratique surtout “à la main”
    Je ne connais pas vos tissus : entendu parler (si on peut dire) par La Ruche des Quilteuses.

    Précision : je suis résidente dans un ehpad et je suis bien la seule à pouvoir faire du patch.

    Je fais partie toujours de la délégation de FP 44.
    Mon adresse : Marie-Thérèse Taudin chambre 407 Maison de retraite des Savarières 55 avenue Jean Jaurès 44230 SAINT-SEBASTIEN-SUR-LOIRE

    Répondre
    • SECCHI Annie

      Félicitations Marie-Thérèse de pouvoir faire du patch dans une résidence EPHAD …. Et c’est super de faire partie d’une délégation , vous devez être moins isolée surtout en cette période si difficile ! Je vous envoie tous mes encouragements et vous souhaite une bonne journée avec vos tissus et fils peut-être …. Annie SECCHI

      Répondre
  • Paule-Marie

    J’ai commencé le patchwork uniquement à la main, et ce pendant plusieurs années et cela m’a apporté beaucoup de bien-être. Depuis quelque temps je travaille aussi à la machine. Je suis en train de réaliser un quilt avec des centaines de triangles et je l’ai fait presque entièrement à la machine. Je pensais le quilter main mais je vais sans doute le faire à la machine à cause de toutes les coutures à “traverser”. Cependant j’aime bien avoir un ouvrage main en cours, notamment pour pouvoir l’emporter.

    Répondre
  • Josiane NEYCENSAS

    Je fais du patch depuis une vingtaine d’années d’abord a la main puis un mix des 2. Je trouve que certaine technique a la machine sont passionnante Bravo pour vos tissus qui sorte des sentiers battus

    Répondre
  • Marie José Oustau

    Bonjour merci pour toutes vos présentations en 2001 à la retraite j ai débuté dans mon club les bases du patch à la main mais très vite j ai découvert les livres de Jocelyn Le Roy et ce fut une révélation depuis je me fais plaisir à la machine sauf pour les minis patchs et bien sûr j utilise vos tissus belle journée Amitiés

    Répondre
  • martine gicquel

    Bonjour , je fais du patchwork depuis 30 ans , j’ ai commencé à la main et plus avec des tissus d’ ameublement , puis machine avec des tissus colorés et depuis la crétion du livre de Katell , une vraie merveille , les tissus Neelan complète ce plaisir .
    bonne journée et merci pour cette attention .

    Répondre
  • estelle

    vos récents articles ainsi que ceux de katell ont suscité beaucoup d’émotion et fait resurgir de merveilleux souvenirs: un voyage textile au rajastan où nous avons eu le bonheur de teindre, imprimer et broder avec de belles personnes, généreuses et attachantes. voilà 25 ans que je pratique plutôt le patchwork main, sauf bien entendu pour les sacs et pochettes pour plus de résistance. merci pour tout ce partage bienfaisant., amitié, estelle

    Répondre
  • Dom63

    Bonjour, quand j’ai débuté le patchwork (il y a longtemps déjà !) c’était à la main. Puis je suis passée à la machine surtout pour les grandes pièces ou le montage de bandes. Pour le Dear Jane, par exemple, les blocs sont faits à la main et le reste à la machine. Merci encore pour ce jeu.

    Répondre
  • Nicole DUFOUR

    Bonjour,
    Je travaille à la main et à la machine cela dépend de ce que je fait. Je quilte pratiquement toujours à la main n’étant pas encore très à l’aise à la machine, mais cela viendra. Il y a toujours à apprendre c’est ce qui le charme du patchwork pour moi.
    Bonne journée

    Répondre
  • Marie Pierre

    Jolie réussite, ce chemisier…
    Pour moi, c’est essentiellement à la main pour les appliqués et la broderie. En revanche je ne renie pas la machine pour les grandes coutures.
    Merci pour votre jeu

    Répondre
  • Jeanine D ARRAS

    J’ai commencé le patchwork il y a presque 30 ans à la machine, ensuite je me suis inscrite à un club ou on privilégiait l’assemblage à la main, donc je pratique les deux en fonction de l’ouvrage. Par contre je quilte toujours à la main, et ça prends du temps, mais je préfère le résultat final. Dans un ouvrage, il m’arrive fréquemment d’utiliser les 2 techniques ; à la main pour le centre et à la machine pour les bords

    Répondre
  • katia

    Bonjour,
    J’ai commencé le patchwork main il y a plus de 30 ans et j’aime beaucoup. J’utilise la machine pour les longues bandes uniquement et je quilte à la main.
    Je vous remercie pour vos articles si bien documentés et encore très joyeux anniversaire à toutes deux.

    Répondre
  • Nicole Marty

    Je pratique le patchwork depuis maintenant une vingtaine d’années, pour la plupart à la main mais je fais aussi appel à la machine pour les bordures souvent ou les grands morceaux. Ma préférence est cependant pour la couture main pour plus de précisions.
    BON ANNIVERSAIRE.

    Répondre
  • Evelyne

    mon coeur balance entre man et machine,
    mais souvent mes mains m’amènent à la machine, histoire de “rouille”.
    Les quilts font leur choix…….
    Amitiés

    Répondre
  • Isabelle S

    Bonjour,
    Merci pour vos articles et bravo pour tout!!!
    J’ai appris le patchwork à la main en club il y a bientôt 20ans , très peu à la machine faute de temps à y consacrer mais je compte apprendre quand je serai en retraite …
    J’avoue que les ouvrages à la main me procurent plus de détente et plaisir mais j’admire
    les merveilles des patcheuses qui maîtrisent la machine !!!
    J’associe depuis peu la broderie au patchwork et je me régale !
    Bonne journée

    Répondre
  • Simone BALLESTER

    Bonjour à tous et toutes
    Il y a déjà quelques années que je patche avec tellement de bonheur, et indifféremment à la machine ou à la main selon mon humeur.
    Malgré tout mes patchs avec des appliqués restent mon plus grand plaisir,!

    Répondre
  • Babeth-Lili

    J’ai appris avec la méthode traditionnelle, tout à la main. Puis j’ai essayé à la machine mais pas toujours très satisfaite. Et depuis quelques temps, j’ai refait des assais et come cela va beaucoup mieux, je continue mais je quilte à la main. Merci pour vos petits jeux bien sympathiques.

    Répondre
  • Gisèle

    Bonjour!
    C’est un modèle de «Vaisselle brisée » d’un livre DMC sur le patchwork machine qui m’a fait découvrir le patchwork, il y a environ 25 ans. Et c’est ma belle sœur qui m’a fait rentrer dans le monde du travail à la main, grâce au livre de Brenda Papadakis sur le Dear Jane de Jane Stickle. Nous avons travaillé à 4 mains pour faire 2 Baby Jane jumeaux, chacune faisant un bloc sur deux en double. Comme nous habitions aux 2 bouts de la France, nous nous envoyions blocs et courriers par la Poste .Cela a duré presque 2 ans, avec nos tissus, et une réunion finale pour positionner notre ouvrage dans un ordre différent de l’original, pour un équilibrage des tissus et de leurs couleurs.Ce DJ m’a fait tomber définitivement dans la marmite du patchwork!!! J’aime beaucoup le travail main et je recommence à beaucoup apprécier le travail machine. C’est suivant l’humeur, l’un peut côtoyer l’autre , pour se faire un plaisir de création ! Merci en tout cas pour tous ces échanges et découvertes et bonne continuation à toutes et tous!

    Répondre
  • nadine

    Pour moi, c’est selon…La taille des coutures, de l’ouvrage , mon humeur, l’endroit où je suis , d’où vient le vent , l”adéquation entre la technique et l’ouvrage ; bref comme pour beaucoup de patcheuses je m’adapte !
    L’important c’est le plaisir de faire!!!
    A bientôt sur un salon.

    Répondre
  • Ursula

    Je fais du patchwork depuis bien 50 ans… à la machine et… au début sans savoir vraiment que cela s’appelait ainsi. Puis le ‘vrai’ Patchwork est arrivé… alors gabarit, modèles… et marges…et tout à la main. Actuellement et depuis des lustres aussi tout à la machine, sans gabarits et si possibles sans mesures…. la ‘liberté’….. et je quilte à la main et souvent style ‘boro’. Merci en tout cas pour vos idées si gentiment partagées… Merci à Vous et Katell

    Répondre
  • ANNICK GRANGE

    Bonjour, j’aime beaucoup vos articles, que je lis toujours avec plaisir, j’ai acheté votre livre au moment de son édition, il est super et je l’ai recommandé à des patcheuses.
    Je pratique le patchwork surtout à la main, sauf les grandes longueurs des bandes de finitions.
    Par contre je quilt tout à la main, ce qui est long mais cela me permet à m’évader, ne plus penser à rien, qu’à son patch et c’est le bonheur, cela me fait du bien de faire du patchwork, surtout dans ces moments difficile.
    Merci à vous toutes et peut-être à bientôt sur un salon, une exposition

    Répondre
  • Richard

    Je pratique le patchwork depuis plus de 30 ans, j’ai commencé à la main mais avec une machine à double entrainement c’est un plaisir de monter un patch à la machine.
    J’utilise beaucoup le Liberty et je couds et quilte à la main pour garder la souplesse
    du tissu.
    Merci pour ces articles qui stimulent notre créativité.

    Répondre
  • Galat Molérès

    Bonjour, une réponse assez simple , je fais du patch à la main et depuis quelques années. Avant , je cousais des vêtements pour mes enfants et surtout des déguisements .

    Répondre
  • Aline Pourraz

    ch

    Bonjour à tous
    À la main ou à la machine,des que j’ai un instant libre.
    C’est une formidable thérapie, il guérit de beaucoup de maux et permet d’oublier un peu la solitude qui est mienne depuis bientôt 10 ans.
    Le blog de la ruche des quilteuses est un régal que je découvre et dévore avec joie et délectation.
    Merci Kattel pour ton sourire et l’espoir qu’il fait renaître en nous.
    Merci aussi et surtout pour ton ouverture d’esprit,tes découvertes, bref pour tout ce que l’on partage ainsi avec toi.

    Répondre
  • AUGER Sylvie

    Bonjour!

    Déjà 2 décennies de patch dans mes baskets, je ne m’en étais pas rendue compte avant de lire votre anniversaire… 20 ans donc et j’en suis à dompter ou apprivoiser ma machine car je ne doute pas du plaisir que cela me procurera de voir un projet avancer plus rapidement avant un quilting main. J’ ai toujours un ouvrage main -appliqué, quilting, piécé- en cours pour les soirées, deux trois jours sans patch me laissent tristoune…
    Belle continuation à vous.

    Répondre
  • Sylviane17

    Du patch tous les jours sinon rien ne va…main ou machine en général les deux dans la journée…montage et quilting aussi…machine pour la journée et main pour les soirées…il faut plusieurs projets en cours…et avec tout ça les soucis disparaissent…meilleur remède que les anti dépresseurs …les médecins devraient en prescrire quelques cures…amicalement bonne journée à vous

    Répondre
  • ANNE G

    Je voulais jouer avant, mais la vie quotidienne m’en a empêchée. Hier, c’était dur; bref, j’arrive sûrement après la bataille pour répondre à la question.
    Je suis brodeuse, donc j’aime mieux le résultat de ce qui est cousu à la main, en particulier le quilting. Ou bien, je travaille à la machine, puis rebrode. C ‘est le cas de mon dernier patch Les arbres et les feuilles vu chez Katell et que j’ai adoré! Il paraîtra bientôt sur mon site……Si j’arrive à rattraper le temps; le peut- on?
    Merci pour votre jeu, surtout pour l’esprit et les tissus indiens!

    Répondre
  • SECCHI Annie

    Etant l’heureuse gagnante de la semaine 2 je viens de recevoir mon paquet ! Merci à Katell pour son livre et merci à Neelam , je découvre vos tissus et c’est une merveille ! Dans les bleus indigos tout ce que j’aime … je vais m’empresser de faire une commande pour compléter ….
    Je vous remercie encore chaleureusement , et j’oubliais de vous dire pour moi le patch c’est machine ! Elle ronronne tous les jours !
    Annie

    Répondre
  • Sylvier

    Bonjour
    Merci pour ce jeu. Bon anniversaire à la boutique et félicitations pour la cause que vous soutenez.
    Merci aussi pour les tutoriels offerts.
    Je fais du patchwork depuis une vingtaine d années.
    J aime bien faire de l appliqué à la main ou du piécé à la machine.
    Le rythme dépend de ma disponibilité. Je suis toujours ravie de découvrir de nouveaux projets. Seul souci : obtenir du temps pour tout faire
    Bonne journée

    Répondre
  • Marie-José

    Bonjour à tous,
    merci pour cet agréable rendez-vous hebdomadaire…
    je travaille beaucoup à la machine, mais je prends un grand plaisir à matelasser à la main : au début, je m’ appliquais à faire des points très petits en utilisant du fil à quilter, mais maintenant, je ” m’ éclate” à quilter à grands points irréguliers avec des cotons à broder et de manière très fantaisiste…
    Amicalement
    Marie-José

    Répondre
  • Françoise Pouvreau

    Merci pour ce petit plaisir renouvelé encore cette semaine !
    J’ai commencé le patchwork en 1985 d’abord à Angoulême puis à Nantes, tout à la main et très soucieuse de précision … petit à petit je me suis aventurée à la machine où je me trouve beaucoup plus gauche et hésitante mais quel plaisir de réaliser des petits ouvrages plus rapidement, en particulier pour mes petits enfants !
    Bien à vous

    Répondre
  • Laurence LE HOUEROU

    Bonjour à toutes et tous. Pour moi, le patch c’est avant tout confortablement installée sur mon canapé, devant la télé (que j’écoute!), avec mon chat à côté, donc à la main après les journées de travail (particulièrement stressantes depuis plus d’une année!). Toutefois, j’ai déjà réalisé un patch partiellement à la main et à la machine… pour cause de tendinite; la machine m’a aidée à finir dans les temps! Et comme j’aime essayer de nouvelles choses et créer, j’ai quelques ouvrages piécés machine qui sont quiltés main… En attendant d’être plus à l’aise pour quilter machine! Au passage, merci à Katell pour son stage de 2019 qui m’ appris qu’on n’était pas toujours obligée d’être super précis, et que quelques irrégularités donnaient une autre âme à l’ouvrage! Bon anniversaire Katell, bon anniversaire Neelam!

    Répondre
  • Marie

    Bonjour,
    J’utilise les 2 techniques, main et machine .
    Certains patchworks ne sont fait qu’à la main , ou qu’à la machine. Et dans certains patchworks les 2 techniques. Dans le Baby Dear jane les 2 techniques ont été utilise pour faire les blocs.
    Bon anniversaire

    Répondre
  • Cazilhac

    Je couds à la fois à la main et à la machine. Cela m est indifferent. Et chacune des deux techniques me donne beaucoup de plaisir. Par contre je matelasse uniquement à la main.. et c est un pur bonheur que de bien m’installer dans mon fauteuil et de tirer l aiguille pendant plusieurs heures d’affilée. J’utilise la technique de la cuillère et ne m’abime aucunement le doigt…

    Répondre
  • Maïté FINDELING

    Question très intéressante ! J’ai appris à coudre à la main et à broder avec mes grand-mère et tantes quand j’avais 6 ou 7 ans . J’adore tout ce qui est fait main .
    En ce qui concerne le patchwork , je trouve commode d’assembler machine quand ce sont des lignes droites ( exception pour l’appliqué que j’ai beaucoup pratiqué … à la main jusqu’à mon opération ).
    J’ai pendant longtemps privilégié le matelassage à la main que je n’ai plus le droit de faire .
    Ce qui m’a obligée à me “moderniser ” et me voilà lancée dans l’assemblage et le matelassage à la machine !
    Tant qu’on ne m’empêche pas de créer et de broder , je tiens le cap .
    Un grand bravo pour les 2 vestes bleues , ce sont des bijoux .
    J’A-DO-RE le bleu !
    Maïté-BeeBee

    Répondre
  • BrigitteO

    Bonjour, je pratique le patchwork essentiellement à la main. Je suis très loin de la pratique de Katell qui a en peu de temps réussi un magnifique patch en mettant en valeur vos beaux tissus, idée originale que ces tipi cousus machine. L’avantage de celle-ci, la rapidité avec laquelle on avance dans un projet. Mais le fait main est aussi une douce thérapie et le loisir doit rester un bonheur, alors les hehres comptent peu. Bon anniversaire encore

    Répondre
  • Dominique DUBOIS

    Bonjour et bon anniversaire.
    Je pratique les 2 : mains et machine en fonction du patch que je veux réaliser. (Surtout en fonction de la taille!)
    Je ne connaissais pas votre site (Merci à Katell pour ses articles sur votre anniversaire commun). J’adore vos tissus, ils sont magnifiques. Bravo à vous et bonne continuation.
    Dominique

    Répondre
  • isabelle

    Bonjour,
    Main ou machine???? J’aime les deux. Cela dépend de où je suis. Si je suis chez moi, j’utilise ma machine mais je prévois toujours un ouvrage à réaliser à la main lorsque je m’en vais …
    Moi non plus je ne connaissais pas votre site, je découvre vos tissus avec une préférence pour les bleus…
    Bonne continuation.

    Répondre
  • Odile

    j’ai appris le patchwork traditionnel à la main avec une animatrice ancienne élève de Sophie Campbell, c’est dire la rigueur et la précision employées et exigées mais cela me fut bien utile pour la suite . maintenant je pratique les 2 techniques, main et machine et je m’oriente vers la création : je pars d’un modèle d’artiste et en général je le “revisite” soit en changeant les couleurs , soit en plaçant les blocs différemment puis j’applique des fleurs, des oiseaux et souvent je l’embellis avec des broderies en coton perlé ou même avec des perles parfois je brode des mots ou des phrases j’aime bien quilter à la main

    Répondre
  • DANIELLE MILLERET

    Bonsoir, j’ai commencé le patchwork pendant ma convalescence en 2000. La maladie m’avait beaucoup affaibli et le patchwork était une activité à ma portée . D’abord à la main et toute seule puis j’ai intégré une association de patchwork et là j’ai découvert le patchwork machine qui m’a tout de suite accroché. Puis j’ai repris le travail et j’ai dû réduire mes activités créatives et c’est à la retraite que j’ai enfin pu m’adonner à cette passion. J’aime choisir les tissus, découper tous mes petits morceaux et enfin les assembler. Mais le quilting ne m’attire pas trop alors je fais comme Wilemke Vildinic qui ne quilte pas ses patchs par manque de place, mais je n’ai pas cette excuse :-)))

    Répondre
  • Paire Annie

    Bonsoir , J’ai commencé le patch à la main , technique traditionnelle du piécé avec gabarits , quilting main … Puis je me suis lancée au patch machine sans trop de technique , en suivant des revues et dernièrement le Beebook ou le blog de Katell qui est une mine d’informations . La majorité de mes patchs sont main . J’ ai beaucoup de problèmes de précision à la machine !!!
    Merci pour le jeu et votre gentillesse . Bonne continuation .
    Annie

    Répondre

Réagir à cette actualité

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *